Cher Marcel

Sache que j’ai toujours rêvé de te rencontrer. La première fois que je t’ai vu, tu étais enfant et tu jouais dans les collines avec Paul et Lili. Je dois bien l’avouer, j’étais amoureuse de toi pendant des années. Tu étais jeune, tu étais beau, tu vivais dans les collines et ta maman était la plus belle des mamans. Sauf qu’un jour j’ai remarqué quelque chose d’étrange, à chaque fois que je te voyais, tu chassais toujours la bartavelle, tu avais encore peur du grand Hibou, tu te faisais toujours avoir par Isabelle et tu repassais sans cesse ton certificat d’étude… c’était louche. C’est là que j’ai réalisé que contrairement à moi tu ne grandissais pas. Tu n’étais alors qu’un personnage de film* que je regardais très souvent. Quelle déception ! Mon premier amour d’enfance n’existait pas … Et puis un jour j’ai découvert dans la bibliothèque de mes parents, un livre qu’il s’appelait  “La gloire de mon père” écrit par un mec qui portait le même prénom que toi ! C’était fou ! Quand tu seras grand, tu écriras des livres qui raconteront ton enfance et c’est un film qui reprendra tes livres que je regarderais sans cesse ! Donc en fait, tu avais réellement existé et depuis je rêve de te rencontrer et je le fais dès que je me replonge dans tes Souvenirs d’Enfances que j’ai lu à peu près, disons… un million de fois.

Etant donné que tu es mort 18 ans avant que je naisse, il m’est impossible de te rencontrer, toi Pagnol, le Grand Auteur membre de l’Académie Française. Mais grâce à toi, Marcel me sera quant à lui toujours accessible et vivra, pour toujours. Alors pourquoi ne pas me présenter et voir ce que ça donne ?

Je m’appelle Faustine, quand je t’écris cette lettre j’ai 24 ans, mais ça va surement changer l’année prochaine. Blondinette aux yeux bleus, je suis une lectrice passionnée et j’adore les licornes. Deux nuits par semaine, je suis Assistante d’éducation dans un internat. Concrètement, je surveille des lycéens en pyjama ( eux et moi, haha). J’aime bien ce travail, mais celui que je préfère c’est l’autre, celui que je fais en journée : Libraire jeunesse. D’ailleurs Marcel, je dois te dire merci, c’est un peu grâce à toi.
Ma couleur préférée s’appelle Cerise, c’est un rouge un peu rosé. J’ai deux grand frère et un mari aussi. Je suis une accumulatrice compulsive de livres et de d.v.d et j’aime pas la tomate.
Voilà pour l’instant ce que j’ai envie de te dire. J’espère que cette lettre te plaira, si c’est le cas, je vais continuer à t’en envoyer et à te raconter ma vie, et ce qu’il s’y passe. Enfin si cela te convient bien sur.

Avec toute ma tendresse,

Faustine.

PS : étant donné que j’écris à un Marcel qui n’existe plus depuis au moins 110 ans, j’imagine que tu es quelque part dans l’univers et que tu as pu voir de la où tu es, l’évolution de la société. Du coup je n’ai pas besoin de t’expliquer les termes des objets et des situations qui n’existait pas au début du XXème siècle et qui existent maintenant …
PPS : Comme ton ami Lili, je suis nulle en orthographe, ne m’en veux pas parce que je fais des efforts.
PPPS : Le père et le grand-père de mon mari s’appellent aussi Marcel. C’est drôle non ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s